shop-cart

Vous lisez actuellement: De sans-abris à développeur, tout est possible

De sans-abris à développeur, tout est possible

Visez la lune. Même si vous la loupez, vous atterrirez parmi les étoiles. – Les Brown

Max Johnson lisait cette citation tous les matins en tant qu’étudiant à l’école Holberton.

Il y a un an, Max a traversé le pays avec un rêve et quelques milliers de dollars d’économies dans sa poche. Le trajet était long mais ce n’était que le début… cette voiture allait finir par être sa maison à San Francisco.

Il y a de ça quelques temps, Max rentrait à la maison en avion, avec un travail de génie logiciel dans sa poche.

Né en 1984 au New Brunswick, dans le New Jersey, Max a eu une enfance difficile, ne fréquentant pas souvent l’école – et à 9 ans, il portait une arme à feu (les états-unis …). Max finit par se retrouver dans la rue à Camden, N.J., une ville au centre de la violence et de la drogue – “il n’y avait même pas de poste de police!”. Il n’était ni trafiquant de drogue, ni criminel, mais il était difficile d’éviter de traîner avec des types louches, là bas.

Et comme si sa vie n’était pas assez dure, il avait aussi deux maladies auto-immunes dont l’une affectait son cerveau et causait des troubles de la mémoire. Les choses que la plupart des gens apprennent rapidement lui prennent beaucoup plus de temps. Max admirait par dessus tout les gens intelligent et s’il y avait une chose qu’il voulait être quand il serait grand, c’était intelligent. En grandissant, il rêvait d’être étudiant à l’Université Duke, mais son conseiller d’orientation a détruit ce rêve, lui disant qu’il ne pouvait pas être accepté par ce type d’institution.

Max était bon en basket, ce qui lui a valu une bourse pour aller au collège. Mais même avec un diplôme en justice pénale et en psychologie, il ne décroche que des emplois mal rémunérés, livreur ou à la plonge. Il n’avait pas encore trouvé l’étincelle dans sa vie. Il avait toujours été fasciné par les ordinateurs et il décida de commencer à chercher une école qui l’aiderait à travailler dans ce domaine pour gagner sa vie.

Il commence alors à postuler dans différentes écoles … et aussi rejeté à chaque fois. Mais il continua de chercher et trouva un article d’un étudiant en génie logiciel sur Quora qui décrivait un format scolaire vraiment novateur; un programme de deux ans axé sur le projet et l’apprentissage par pairs programming. Il est resté éveillé pendant presque deux jours entiers pour se plonger dans le processus de demande, et en créant son premier site Web en cours de route.

Il était nerveux à propos d’un autre rejet, jusqu’au jour où il a finalement reçu sa lettre d’acceptation – et alors il en a pleuré de joie toute les larmes de son corps. Il a annoncé à ses parents adoptifs et à sa petite amie sa décision de déménager, à travers le pays, pour fréquenter l’école. Quand sa mère lui a demandé s’il avait un endroit où vivre une fois sur place, il a menti. Avec 4000$ dans sa poche, il est arrivé à San Francisco, a embrasser le programme et l’a adoré. Même si l’école était gratuite, son argent n’a pas duré longtemps et il a été forcé de trouver un emploi de nettoyage dans une salle de gym.

Quand Katie Benner l’a présenté dans un article du New York Times, elle a mis en lumière le fait qu’il était en fait sans-abri et vivait dans la voiture qui l’avait emmené jusqu’à son rêve. Lorsque l’école l’a découvert, ils ont décidé de lui venir en aide, avec le concours des entreprises technologiques locales. Giorgio Regni, CTO de Scality, une entreprise qui collabore activement avec l’école, a offert de payer ses frais d’hébergement et de nourriture. Comme il travaillait dur, l’école lui donna une chance de recommencer le programme, une seconde fois, à partir de zéro, dans de bonnes conditions. Cette fois, il n’y avait rien qui se dressait sur son chemin. Il était à l’école tous les jours de 8h à 23h. Malgré les conseils de l’école à se reposer, il s’acharnait, et gardait en tête la citation sus-citée.

Quand les choses commencèrent enfin à se décanter et qu’il put voir la lumière au bout du tunnel, il reçut un appel ; sa petite amie était morte d’un anévrisme cérébral après être tombée d’un escalier. Il était dévasté. Ses notes ont commencé à baisser, mais il n’a pas abandonné. Grâce à sa lutte pour surmonter ce coup dur de la vie, il a appris une leçon puissante ; la capacité à demander de l’aide. Il n’aurait pas survécu sans ses camarades de classe ; “Mes camarades de classe étaient toujours là. Ils m’ont aidé, ils m’ont soutenu, ils sont restés avec moi après les heures de cours », a déclaré Max.

Bien que tout ça soit très difficile à vivre, il a terminé les neuf premiers mois du programme. Après avoir fait une pause et passé en revue quelques concepts techniques importants, il a décidé d’aller chercher un emploi. Il a postulé à tous les postes qu’il pouvait trouver. Et après quatre entretiens et sept heures d’audition, il a obtenu un emploi.

La morale de cette histoire ?

Même si vous ne venez de rien, même lorsque l’univers décide de vous infliger les coups les plus durs, vous pouvez persévérer car tout est possible. Et s’il vous vient alors l’envie stupide d’abandonner, souvenez-vous que demander de l’aide est un signe de force et avec cette force vous pouvez avoir le pouvoir de réaliser vos rêves.

Prenez exemple sur Max, il est une preuve vivante que tout est possible.

La communauté Holberton, les étudiants, les anciens élèves, les mentors, les investisseurs et le personnel sont tous fiers de la réussite de Max.

Cet article est une traduction libre de l’article de Sylvain Kalache publié sur Linkedin (https://www.linkedin.com/pulse/from-living-his-car-coding-like-star-sylvain-kalache/)

Avec

520

Vues


Écrit par

Julien Moulin

Julien est le lead-developer / CTO de blueanchor. Développeur fullstack, il évolue d’abord dans le monde Php/Symfony (chez SensioLabs), puis s’oriente vers Javascript pour performer en Angular. Formateur chez Linkedin learning, il met à profit son savoir auprès des utilisateurs de tout bord, en tentant de faire découvrir le monde du web au plus grand nombre.


Afficher la conversation (0)

Recommander cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 People Replies to “De sans-abris à développeur, tout est possible”